[Cinéma] Batman Begins, de Christopher Nolan

 

★★★★☆

Incursion dans l’oeuvre de Christopher Nolan

Avant de voir ce batman, le seul Nolan que j’avais pu voir était Inception. Il était donc temps que je découvre la série de film qui finalement, l’a fait connaitre du grand public. Surtout que finalement, il n’y avait aucune raison pour ne pas les regarder : j’ai adoré Inception, j’adore Christian Bale, et j’ai franchement rien contre les films de super-héros (au contraire, c’est mon guilty-pleasure). Et de plus, Christopher Nolan est considéré comme étant le seul – je crois bien – a mélangé blockbuster et film d’auteur (c’est le cas pour Inception encore une fois). Il serait même arrivé à rendre intimiste des films sur batman ! Si c’est pas du génie ça… Bon je dois avouer, que malgré tout mon amour pour Bale, j’avais beaucoup de mal à l’imaginer en Batman. En effet, je ne le trouvais pas assez corpulent (le héros étant censé être vraiment musclé, genre fait comme un immeuble quoi) et puis j’ai toujours imaginé ce batman avec des mâchoires carrées, ce n’est qu’un détail et c’est certainement dû au dessins-animés que je regardais quand j’étais petite, mais c’est vrai que ça m’a gêné au début.

Mais ça passe rapidement car encore une fois, ce n’est vraiment qu’un détail et puis, car le rôle de Bruce Wayne/Batman est extrêmement réussi et que Christian Bale le sublime encore davantage, même s’il surjoue au niveau de sa bouche lorsqu’il est porte son costume de Batman. Pour être plus claire, quand il est en batman, qu’il y a des gros plans sur son visage masqué et sa bouche, on remarque que celle-ci bouge bizarrement. On dirait qu’il en fait trop. Après voilà, il surjoue mais c’étant sans doute le but. Il est censé changer de voix et bouger ainsi sa bouge doit l’aider, mais ça reste assez ridicule et théâtrale quand il y des gros plans.

Mais ce serait une erreur de penser que le casting de Batman Begins réside en Christian Bale seulement. On retrouve Michael Caine dans le rôle du majordome Alfred, fidèle tuteur et figure parental de Bruce et Morgan Freeman dans le rôle de Lucius Fox, l’homme qui donne à Bruce tous les « gadgets » pour l’aider dans sa mission. On s’attache immédiatement aux personnages, grâce aux acteurs qui sont plus que connus et qui donc nous sont davantage familiers, mais aussi grâce à la gentillesse et la patience dont ces personnages font preuves envers le héros. Ils lui seront fidèles, on le sait, et ça nous suffit. Ils sont drôles et c’est un bonus. Et finalement, on pourrait dire la même chose de Gary Oldman sauf que lui se trouve davantage sur le terrain. Ils sont le trio de vieux messieurs suppléants à Bruce finalement. J’aime bien cette idée. Et pour finir du côté des gentils, on retrouve la belle Katie Holmes avant qu’elle ne fasse plus rien du tout d’intéressant, et je suis vraiment heureuse de la voir dans ce film. C’est limite si son rôle ne m’a pas réconciliée avec l’actrice à vrai dire. Ce n’est clairement pas le rôle le plus complexe jamais écrit, c’est le rôle de l’amie d’enfance, de l’amoureuse qui veut sauver le monde. C’est finalement du Joey Potter. Et c’est ce qu’elle fait de mieux. Quand je pense qu’elle a refusé de jouer dans le suivant…

Mais le casting ne se résume pas qu’à toutes ces pointures… non, non, Christian Bale, Katie Holmes, Freeman, Caine et Oldman, c’est pas suffisant. Viennent s’ajouter à ce déjà très joli casting, Liam Neesson et Cillian Murphy. Autant le premier joue en toute sobriété, le second incarne son rôle de psychopathe à merveille et d’ailleurs, il m’impressionne toujours plus à chaque film que je vois de lui.

Pour finir, je pense que le film est vraiment une réussite car Christopher Nolan ne fait pas de lui qu’un blockbuster. Il a fait de Batman Begins un thriller, un film d’action, de super-héros et un film d’auteur, vraiment puissant, traitant de différents thèmes comme le deuil, les peurs, les amours d’enfances, la rédemption ou la vengeance, tout en posant des questions polémiques, voire tabou – mais en y ajoutant une morale tout de même – telles que : pourquoi ne devrions-nous pas tuer un meurtrier pour le punir ? pourquoi ne devrions-nous pas infliger la même peine à un criminel que lui-même a infligé ? Donc oui, Batman Begins est déjà beaucoup de choses (action, thriller, super-héros) mais il est surtout intelligent, sans oublier qu’il prend aux tripes, qu’on ne lâche pas une seconde les intrigues et on arrive quand même à être émue, à avoir les yeux humides (grâce aux flash-backs principalement).

J’ai donc commencé ce film avec quelques a priori, mais quand même confiante à cause des très bons acteurs, de l’excellent réalisateur et des critiques dithyrambiques, j’en ressors plus que jamais convaincue. Le batman de Bale et de Nolan n’est que réussite, son histoire est fascinante et le film est un quasi sans fautes. Deuxième coup d’essai réussi pour Nolan (après Inception). Excellent ! Passionnant !